jeudi 13 février 2014

Exposition / Céréal Cérébral

Je présente Céréal Cérébral, une exposition du 4 mars au 25 avril 2014 à L'Origami (Mulhouse).
Vernissage le 4 mars à 18h. 







photographies Renaud Porte


mercredi 5 juin 2013

Vidéo // Flying Mirror



Diffusion du projet FLYING MIRROR 
sur les façades de la place Charles III à Nancy -54-.
Dans le cadre de Renaissance Nancy 2013.

Du 11 au 16 juin 2013, dès la tombée de la nuit.
Infos : renaissancenancy2013.com/De-l-art-sur-les-facades

Extraits d'une vidéo issues du projet :

jeudi 11 avril 2013

Vidéo // Partager un moment ?



Partager un moment ?
triple-vidéoprojection (dimensions variables)
2013

Dans le cadre d'un projet de commande du Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris, j'ai réalisé un film qui se présente sous la forme d'une triple-vidéoprojection. Ce film, entre documentaire et fiction-dansé, raconte la vie quotidienne de deux danseuses des classes de danse contemporaine du conservatoire. Ces deux danseuses, Hélène Davière et Soa Ratsifandrihana, on les voit évoluer dans leur environnement quotidien jusqu'à leur arrivée au conservatoire, ce lieu qu'elles fréquentent de façon quotidienne. À ce moment là, une rencontre s'opère par la danse et ses portraits documentaires laissent place à une fiction qui est l'interprétation dansée de leur rencontre. Les danseuses initialement séparées, se retrouve sur l'écran central. En partageant un moment, elles partagent un écran. Au grès des chorégraphies, le dispositif se libère et les danseuses naviguent d'un écran à l'autre.

Le film sera présenté, dans le cadre d'une exposition collective de projet photographique et vidéo, en fin d'année 2013 au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris.





lundi 4 mars 2013

Création : "Flying Mirror" / Renaissance Nancy 2013


Dans le cadre des Moments d'Invention du Festival Renaissance Nancy 2013, je produis "Flying Mirror", un projet qui fait intervenir sur trois bâtiments de la place (l’Église Saint- Sébastien, le marché couvert et sur la façade sud), des séquences vidéos de la ville de Nancy à travers «l’œil» d’un pigeon. 

Les nancéiens pourront découvrir leur ville d’une autre manière, non pas à travers les vues d’un caméraman mais à travers des séquences, enregistrées au préalable, d’une caméra embarquée sur un pigeon. Ce qui m’intéresse par la création de ce projet, c’est l’orchestration de l'aléatoire. Je vais organiser, avec l’aide de différentes associations colombophiles des environs de Nancy, différents vols de pigeon à travers Nancy. Il m’est impossible de savoir quel trajet va faire l’animal, ni où il fera halte, ce qui est sûr, c’est qu’il terminera son vol au colombier duquel il vient. Sur cette expérience qui convoque le hasard, je vais tout de même appliquer un dispositif qui restera fixe : chaque départ aura lieu d’un point important de la ville de Nancy (un vol pourra partir de la place Thiers, un autre de la place Saint- Epvre, de la place Stanislas ou de la place des Vosges). Ce qui est sûr, c’est qu’à chaque départ, ce qui sera donné à voir, ce sont des lieux familiers des nancéiens. Ces «envols arrangés» permettront d’ancrer l’action (ici, dans un passé proche, à Nancy), tout en gardant le mystère de ces images qui décollent. 



photographies aérienne depuis pigeons (1920) 

vendredi 21 décembre 2012

Édition Photo // Entre Temps / Niquons la photographie canon


Extrait d'un livre photo réalisé en collaboration avec un modèle de présentation de magasin.
Ce livre est visible dans deux sens de lecture : la première partie qui se nomme ENTRE TEMPS regroupe des photographies et mises en scène photographiques de "non-lieux" ; j'ai pris des photographies de lieux en bordure de grandes villes et d'aires d'autoroutes. La seconde partie, NIQUONS LA PHOTOGRAPHIE CANON, est la partie du livre dédié au modèle de présentation de magasin. Cet appareil, que j'ai côtoyer à la Fnac d'Aubervilliers,  à pris des photos de façon aléatoire depuis son socle de présentation. Malgré sa fixité et son cordon de sécurité, il réussi à dépeindre l'ambiance d'un grand magasin avant les fêtes de fin d'année.

Bonnes fêtes.

jeudi 20 décembre 2012

Installation-vidéo // Preuve de vie



La lumière s’allume.
Par ces 2 écrans, le spectateur-promeneur découvre une personne attachée par les pieds vue en plongé au sol et une autre personne, dans la même situation, vue en contre-plongé projeté au plafond. Une voix qui semble venir de la projection au plafond se fait entendre : l’otage du dessus questionne, sur le mode du monologue, sa situation, son image, l’absence. 
Dans cette pièce, le spectateur est d’abord pris en sandwich entre ces deux fenêtres-vidéo  semblant donner sur deux autres espaces. Ensuite, en y regardant de plus près, il peut questionner la figure représentée dans ces bandes vidéos ; il remarquera que sur la vidéo d’en haut et sur celle du bas, c’est la même personne qui est représentée, cet otage pendu par les pieds. À la vue de ce «retournement de situation», au sens littéral du terme, une perte de repère opèrera, le spectateur se trouvera alors dans ce cul-de-sac, le coeur du projet ; mais se trouve-t-il à ce moment là dans le vide ? dans le corps de ce personnage otage ? ou est-il lui même pris dans cet étau vidéo, se retrouvant otage de l’image ? 
La lumière s’éteint.

Extraits des bandes vidéo


Écran disposé au plafond

Écran disposé au sol



mardi 18 décembre 2012

Exposition // Festival Ici & Demain


Du 8 au 17 mars 2013, dans le cadre du festival Ici & Demain à Paris, je présenterai Electric-Superstar au Point Ephémère (200 Quai de Valmy 75010 Paris, Métro Jaurès ou Louis Blanc) et Jeudi 21 mars à 20h à la Machine du Moulin Rouge (90 Boulevard de Clichy  75018 Paris, Métro Blanche).



Interview, présentation du projet :

lundi 19 novembre 2012

Exposition // "Ceci n'est pas une ampoule" (Fête des Lumières 2012)



J'expose mes objets-vidéos au Musée des Moulages de Lyon (3 rue Rachais 69003) durant la Fête des Lumières (du 6 au 9 déc. Jeudi et vendredi jusqu’à 00h30 - samedi jusqu’à 01h - dimanche jusqu’à 23h)
Infos : http://www.fetedeslumieres.lyon.fr/




crédits photos : Beverley Robert-Wyss

mardi 13 novembre 2012

Vidéo // Les Techniciens de Surface...



C'est l'histoire d'Angèle, une femme de ménage, qui est de poste du soir dans les bureaux d'une grande compagnie d'assurance. Angèle ne supporte pas les produits de nettoyage ; suite à une crise d'asthme, elle va se projeter autrement dans son environnement.

Un film avec Annick Ogé-Fresneau (comédienne), Timothé Elkaim (chef-opérateur), Ileana Leyva (ingénieur du son), Yi-chen Liu (assistante réalisateur), Pierre Hilpert (post-production) et l'aide de Nora Philippe, Pierre-Yves Dougnac, Mohammed Lachab, Claude Marmillod et Guy Dessaillen.

samedi 19 mai 2012

Vente aux enchères // Le 4bis (Rennes)


Le Festival Oodaaq d'images poétiques organise, en collaboration avec l'Hôtel des Ventes de Rennes, une vente aux enchères. Celle ci aura lieu le lundi 21 mai au CRIJ / 4bis à Rennes. Je mets à la vente deux précédents travaux : un volume Chemise de dimanche et une photographie Envol . Ces pièces sont exposés jusqu'à la vente aux enchères en vitrine de la galerie du 4bis donnant sur l'esplanade Charles de Gaulle.


mardi 8 mai 2012

Exposition // Festival du Touquet

Les 6, 7, 8 juillet, je participerai au Festival du Touquet Trophé Alain Godon.
Une exposition collective de tout les participants sera organisée dans la galerie de la mairie du Touquet.

mercredi 18 avril 2012

BYOB Exposition éphémère au Lavoir Public (Lyon)


Je présente pour le première fois mon installation "Electric-Superstar" au Lavoir Public (4 impasse Flesselles, 69001 Lyon) le 18 avril 2012 à 20h dans le cadre du premier BYOB lyonnais.

"Dans le langage courant anglo saxon, BYOB veut dire « bring your own booze », amène ta bouteille. Détourné par le net artiste Rafael Rozendaal, l’acronyme peut également signifier « Bring your own beamer » : apporte ton propre projo. Ce nouveau format d’exposition éphémère rompt avec les modes traditionnels. Son principe tient dans l’intitulé. Les artistes viennent avec leur vidéoprojecteur sous le bras, se branchent dans l’espace d’exposition et y projettent leurs oeuvres. BYOB est un format « open source » que chacun peut s’approprier." Marie Lechner in Libération.fr, mars 2011.

18/04/12, Electric-Superstar au Lavoir Public

mercredi 28 mars 2012

Exposition // Festival L'Oeil d'Oodaaq


Je présente l'installation "Electric Superstar" lors du festival L'Oeil d'Oodaaq à Rennes -35- à la galerie l'Antre Temps du 10 au 20 mai 2012. Cette exposition se clôturera lundi 21 mai à 19h par une expo-vente aux enchère de trois de mes œuvres à la galerie du 4bis (Rennes -35-).
Dossier de presse

plaquette de l'exposition à l'Antre Temps


mardi 28 février 2012

Installation vidéo // Electric Superstar



FR // L’installation Electric Superstar se présente au premier abord sous une forme assez simpliste, elle met en scène un objet : un sèche-cheveux suspendu à un câble face à un mur. Le spectateur peut s’approcher de l’objet, tourner autour. Lorsque celui-ci enclenche le sèche-cheveux, comme pour le mettre en route, une vidéo-projection se met en route. Cet objet, qui habituellement éjecte de l’air chaud, diffuse une vidéo de forme ronde sur le mur qui lui fait face par l’action du spectateur.
Le film que l’on voit dure 5 minutes et raconte les derniers moments de Christopher, star internationale de la chanson. Cette star du showbiz meurt électrifiée par son sèche-cheveux à la sortie du bain. La scène se situe à huis clos dans la suite d'hôtel de luxe qu'occupe la star en pleine tournée. Le spectateur assiste à ce fait-divers mis en vidéo : la mort de cette star. Le dispositif de cette installation-vidéo pose des questions au regardeur-acteur en plus de l’impliquer physiquement. L’histoire de cette mort ridicule est donc contenue dans l’objet qui l’a provoqué ; le sèche-cheveux est le même dans le film diffusé que l’objet réel de l’installation. C’est par son intervention que le spectateur enclenche la bande vidéo -la mise à mort de cette star de la chanson- en appuyant sur le bouton-gachette de cet objet qui à ce moment prend presque l’allure d’un pistolet.

Un objet-vidéo de Paul Heintz / Assistant réalisateur : Pierre Hilpert / Acteur : Gilles Dugrand / Production : Oli Lab, PH Prod.


DE // Gegenüber einer Wand sieht man einen Haartrockner an einem Draht hänged. Der Zuschauer kann sich dem Object nähern und ihn umkreisen. Wennn er auf den Knopf des Haartrockners drückt, wie für ihn in Gang (zu) setzen,fängt eine Video-Projektion an. Dieses Objekt, das gewöhnlich warme Luft ausstoßt, verbreitet eine Video auf der Wand gegenüber.
Der projizierte Film dauert 5 Minuten und erzählt den letzten Moment des Lebens eines bekannten Sängers. Diese Showbiz-Star stirbt durch Elektrifizierung mit seinem Föhn, als er aus der Badewanne steigt. Die Szene spielt sich in dem Hotel-Zimmer, das diese Star während seiner Tournee bewohnt, ab.
Der Zuschauer nihmt an diesem Ereignis, der Tod dieser Topstars, teil.
Die Vorrichtung dieser Video-Installation stellt dem Beobachter-Täter manche Fragen. Das Lächerliche an diesem Todes ist in dem verursachte Gegenstand enthalten . Der Haartrockner, Objekt der Installation, ist der gleiche wie in dem projizierte Film. Durch seiner Tat, kann der Zuschauer den Film geschleunigen sowie die Tötung des Sängers. Er drückt auf den Schalter dieses Gegenstands, welches im diesem Augenblick fast wie eine Pistole erscheint.




mercredi 22 février 2012

Installation vidéo // Großstadt



Installation vidéo
2012 (en cours de réalisation)

L' installation "Großstadt" met en scène deux vidéos sur deux moniteurs différents qui se font face ainsi qu’un disque sur platine vinyle situé au centre (entre les deux moniteurs). Au premier abord, lorsque le spectateur fait face à cette installation, rien ne se passe. Il perçoit un disque qui trône immobile sur une simple platine vinyle de DJ et deux écrans affichant des images fixes, images d’un soldat assis et d’une strip-teaseuse. Ce n’est que quand le spectateur ose mettre en lecture le disque vinyle posé sur la platine que quelque chose s’enclenche. À ce moment le spectateur devient acteur du projet et se retrouve coincé entre ces deux séquences vidéo qui se font face et s’opposent. Lorsque la musique du disque est lue, les vidéos sont lues, lorsque la musique s’arrête, les séquences vidéo s’arrêtent. Le premier écran expose la vidéo d’un soldat assis se mettant progressivement à pleurer, le second montre une stripteaseuse qui affiche un sourire après avoir dansé. Les deux vidéos ont été tournées en plan fixe sur trépied, elles se composent toutes deux d’un plan d’ensemble et d’un plan de visage.
La musique sur le disque vinyle est un remix de « Boys don’t cry » de The Cure. Elle se compose de samples de la musique originale, mais est rendue plus minimale, plus épurée. Comme l’original, ce remix garde une certaine froideur qui fait aussi référence à la musique électronique berlinoise.

Un installation-vidéo de Paul Heintz / Assistant réalisateur : Pierre Hilpert / Acteur : Ferdinand Wehe et Madita Mannhardt




samedi 7 janvier 2012

Diffusion // Sur un la 440 deux corps s'affrontent au festival Loopingstar 2012


Du 12 au 24 janvier 2012, lors du festival loopingstar à Forbach(FR) et Saarbrücken(DE), les vitrines des commerçants sont prises d’assaut par les vidéastes.
À cette occasion, je présente ma vidéo Sur un la 440 deux corps s'affrontent dans la vitrine du magasin de disque Humpty Record de Saarbrücken.

mercredi 19 octobre 2011

Diffusion // L'abécédaire au Festival d'art vidéo D’Konschtkëscht


L'abécédaire est nominé au festival d'art vidéo D’Konschtkëscht.
Il sera diffusé avec les autres films en compétition le 11.11.2011 au CNA de Dudelange (Luxembourg).

lundi 4 juillet 2011

Vidéo // Hommage à l'oie qu'on gave (english subtitles)


Hommage à l'oie qu'on gave, literally "Tribute to the stuffed goose", film produce in 2010 available now with english subtitles.